Présentation de l’Organisme de Recherche sur la Mort et l’Enfant.

L’O.R.M.E. a été institué par des personnes qui agissent pour faire avancer les mentalités et les comportements sur la notion et la perception de la mort chez l’enfant. Ils aspirent à dédramatiser le concept de la mort et du deuil dans les établissements scolaires. Surtout que pour les enfants, la mort n’est pas un fait horrible puisqu’ils ne la séparent pas de la vie. L’O.R.M.E. suggère des interventions et des animations dans les écoles afin de laisser les enfants discuter sur la mort. Il cherche à modifier le comportement de la société vis-à-vis de la mort, et à produire des connaissances sur ces modifications. Il opère pour participer à la réintégration de la mort dans nos sociétés occidentales. L’O.R.M.E. présente une éducation à la mort impliquant une démarche d’éveil à la fois sociale, psychologique, philosophique, spirituelle, culturelle et anthropologique. Il tend à vulgariser les recherches scientifiques réalisées par ses bénévoles à propos de la mort et l’enfant. L’O.R.M.E. décrit la mort comme un processus non exclusivement biologique, mais en prenant en compte la dimension de son sens humain. En raison du retrait de la mort dans les écoles, l’O.R.M.E. propose ses compétences sur la mort et le deuil pour permettre aux enfants de poser des questions sur la mort et la vie. L’O.R.M.E. ne peut pas déprécier les sentiments et les impressions des enfants qui réclament à être verbalisé et conceptualisés sur la mort.

Participation à l’émission « Les Maternelles » sur France 5 diffusée le 10 mai 2010. Vous pouvez consulter l’extrait de notre atelier entre 16 minutes 20 secondes à 22 minutes 06 secondes. 

France 5 Les Maternelles

les-maternelles.france5.fr



L’O.R.M.E. et la société.

En fonction de la présence de la mort dans les jeux et les anecdotes des enfants, la société peut constater que les jeunes sont intéressés par celle-ci. Les questions posées par les enfants sur la mort sont ordinairement prises en charge par les parents. Cependant, il est fréquent que les parents ne puissent pas aborder ce thème à cause de deuils non résolus ou de peurs. La mort est souvent liée ou identifiée à la peur. L’O.R.M.E. cherche à démontrer que la société n’est pas dans le domaine du rationnel lorsqu’elle parle de la peur de la mort, car elle n’a pas de repère en bien ou en mal. Malheureusement, les enfants sont conditionnés par la peur du mourir sans pouvoir observer la mort et sans faire l’expérience de leur réaction vis-à-vis de celle-ci. En raison du déni de la mort et des longs moments passés à l’école par les élèves, il est utile d’y autoriser un espace pour approfondir la mort et la vie au quotidien. L’O.R.M.E. souhaite que l’école prenne conscience qu’elle a un rôle pédagogique à jouer dans cette éducation à la mort. Il démontre que même si le thème de la mort est présent dans des apprentissages apportés à l’enfant tels que le français, l’histoire, l’éducation civique, l’hygiène et la santé, les sciences de la vie et de la terre, il fait guère l’objet d’une observation pédagogique approfondie. Les parents seraient davantage rassurés si l’école prenait en charge les émotions intenses vécues par leur enfant en période de crise, et si l’éducation nationale se chargeait de préparer les élèves à affronter les changements existentiels.

 



Réponses aux interrogations générales de la communauté.

L’O.R.M.E. propose des interventions de sensibilisation, des conférences et de la formation pour répondre aux questions de la société.

Ces interrogations générales sont les suivantes : 

Faut-il discuter de la mort avec les enfants ?

Que faire lorsque les enfants abordent le sujet de la mort à l’école ?

Comment débattre de la mort avec les enfants ?

À partir de quel âge peut-on parler de la mort aux enfants ?

 

L’O.R.M.E. opère de façon pionnière pour que les enfants âgés de 5 à 12 ans puissent avoir un espace d’expression sur la mort à l’école.