Les responsables son :

  • Marie-Ange ABRAS, présidente de l’association.
  • Thérèse DERISSEN, responsable de l’antenne de L’O.R.M.E. en Belgique.

Marie-Ange ABRAS
Marie-Ange Abras

Qui je suis

Marie-Ange ABRAS, docteur en Sciences de l’Éducation, chercheuse en soins palliatifs et présidente de l’Organisme de Recherche sur la Mort et l’Enfant.
J’agis afin de persuader les autorités officielles du secteur de l’éducation et de la santé pour insérer le sujet de la mort dans le calendrier scolaire des enfants, et dans le programme universitaire des professeurs des écoles. Je souhaite dédramatiser la mort dans la société, dans les écoles et les universités. Je cherche à ce que le thème de la mort devienne un sujet d’étude scientifique.

Ce que je fais

Je suis pionnière à double titre : dans la pratique de la recherche-formation existentielle, et dans le fait de parler de la mort à l’école.

  • J’interviens dans les écoles

Animation de séances d’échanges /réflexion sur la mort, dans les classes du CP au CM2 (6 à 12 ans) : lectures, discussions, dessins, écriture d’une histoire…
Animation sur le sujet de la mort et de la vie du C.P. au C.M.2.

– Suivi des enfants dans le cadre scolaire.
– Auto-évaluation des personnes impliquées (enfants et adultes) et évaluation de la dynamique du groupe.

Programme d’intervention sur demande auprès de Marie-Ange ABRAS (Contact). Je propose de la sensibilisation et de la formation pour des adultes

Animations de sessions de sensibilisation et/ou formation à l’éducation de la mort chez l’enfant, à l’attention des professionnels de l’éducation et/ou de la santé.
Programme de formation sur demande auprès de Marie-Ange ABRAS.

  • Je fais des conférences internationales tous publics

Organisation de conférences sur demande, en particulier pour les enseignants, les parents, les soignants…
Proposition de conférence ou de débat sur demande auprès de Marie-Ange ABRAS.

  • Je fais de la Recherche

Recherche en soins palliatifs ; travaux selon la méthode dite de « recherche-formation ».
Demande de mission de recherche auprès de Marie-Ange ABRAS.

Une expérience à l’école en tant que docteur en sciences de l’éducation et une expérience à domicile et à l’hôpital en tant qu’infirmière en soins palliatifs m’ont amené à traiter les thèmes de la mort, du deuil, de la maladie, de la souffrance et de la violence. Je suis également diplômée en psychiatrie infantile, en soins palliatifs et sur le deuil. Depuis 1993, j’ai acquis une aptitude à traiter des sujets pionniers comme le deuil et la mort avec les enfants et les professionnels de l’éducation et de la santé. Faculté à mettre en œuvre des projets et programmes pionniers dans le domaine de l’éducation et de la thanatologie. Disposition à diriger et à participer à des travaux de recherches. Je recherche une ou des missions de formation et coaching sur le thème de la mort en milieu scolaire et en milieu universitaire.

  • Et, également

Je propose de la formation aux professionnels de l’éducation (inspecteurs de l’Éducation nationale, directeurs d’école, conseillers pédagogiques, maîtres formateurs et autres professionnels de l’enfance) et de la santé (médecins scolaires, infirmières scolaires, psychologues scolaires, etc.), principalement aux professeurs des écoles pour apprendre à écouter et à approfondir les réflexions et les interrogations des enfants sur la mort. J’invite les enseignants à remettre en question leur système de croyances et de valeurs, car la peur de la mort est souvent liée à diverses croyances. Je suggère aux pédagogues de faire la distinction entre le deuil et la mort. Cette formation est susceptible d’apprendre aux enseignants à évoluer dans leur travail de deuil pour répondre aux besoins pédagogiques des enfants sur la mort. Cette distinction peut donner des informations et des enseignements sur le deuil et la mort afin d’intégrer ces différents concepts. Le deuil est l’état dans lequel nous met la perte, le deuil est donc une conséquence de la mort ou de la perte. La mort est un fait observable. Un enfant qui observe un animal mort inconnu fera l’apprentissage de quelque chose en rapport avec la mort. Par contre si l’animal était familier à l’enfant, il fera l’expérience du deuil. J’incite les éducateurs à s’interroger sur leur propre mort et la perte d’un proche afin d’écouter et de discuter de la mort avec les enfants. J’encourage et je soutiens les enseignants à reconnaître leur propre potentiel pour s’adresser aux enfants avec spontanéité et franchise afin de dépasser les tabous communs à l’égard de la mort, du deuil et du suicide.

 


Thérèse DERISSEN
Thérèse DERISSEN


Responsable de l’antenne belge de l’O.R.M.E.:

Aux interrogations qui ont marqué mon parcours s’est progressivement dessiné le ferme besoin de me mettre en ordre, de réaliser mon unité et d’explorer ma vie.

Voilà pourquoi j’ai participé à différents cours et séminaires d’aide aux personnes en fin de vie, d’animations pour les séniors, de l’étude du symbolisme comprenant le décodage des rêves… Je suis diplômée en gérontologie. Par ailleurs, j’ai étudié aussi pendant deux ans la psychanalyse freudienne.

Je suis couramment sollicitée à répondre aux questions des étudiants en préparation d’un diplôme d’instituteur ou d’institutrice, et qui font un travail de fin d’études sur la question du deuil et de la mort chez les enfants scolarisés.